mardi 23 juin 2015

LE JOUR OÙ LA TERRE S'ARRÊTA: 1962, LA CRISE DES MISSILES DE CUBA. Un documentaire de 55' écrit et réalisé par Sylvain Desmille à partir des enregistrements secrets de la Maison Blanche.


Ce film documentaire "tendu comme un film noir" d'après Télérama (cf.article ci-dessous) a été diffusé pour la première fois le 31 janvier 2015 par Public Sénat et rediffusé en février, avril et mai.


Documentaire de 55’ écrit et réalisé par Sylvain Desmille.
Texte dit par Jacques Frantz.
Musique originale de Guillaume Solignat.
Produit par Valerie-Anne Coston.
Une coproduction Le Champ des Possibles /Public Sénat 2015.








 













 LIEN ÉMISSION RTBF UN JOUR DANS L'HISTOIRE (émission du 29/2/2016)




LIEN ARTICLE WEB


LIEN DÉBAT PUBLIC SÉNAT







LIENS VIDEO DAYLIMOTION:



PART.1

PART.2










Washington, 16 Octobre 1962. Le Président John Fitzgerald Kennedy apprend la présence de missiles nucléaires soviétiques à Cuba. Pointés vers les États-Unis, ils représentent une menace intolérable pour la Maison-Blanche. Jamais depuis Pearl Harbor, jamais depuis le début de la Guerre Froide qui oppose les États-unis à l’URSS,  le territoire américain n’avait été directement visé ! 

Commence alors la crise la plus importante de la Guerre froide. Celle-ci va durer treize jours au cours desquels le monde n’a jamais été aussi proche d’une apocalypse atomique. Trois fois, le monde retint son souffle et la Terre s’arrêta de tourner.












Cuba est au centre du problème. Depuis la révolution cubaine de 1959 et l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro, les tensions entre La Have et Washington n’ont cessé de s'accroître. En 1960, les États-unis interdisent les importations et les exportations américaines vers Cuba. En 1961, le fiasco du coup d’état américain de la Baie de Cochons accélère le rapprochement de Fidel Castro avec Nikita Khrouchtchev, le maître de l’URSS. En février 1962, Kennedy prononce l’embargo commercial des États-unis envers Cuba est décrété. Au même moment arrive en secret les premiers missiles  soviétiques à Cuba. 







Cuba est au centre du problème, mais c’est entre Kennedy et Khrouchtchev que le bras de fer a eu lieu. Comment ces deux hommes ont-ils agi et réagi ? Comme ont-ils pris leur décision et éviter de peu une troisième guerre mondiale ? Quelle fut la part de l’émotion et de la raison ? de la pression et des impressions ? 

Cinquante ans après ces événements, les enregistrements secrets de la Maison Blanche - destinés officiellement à aider Kennedy à écrire ses mémoires -  et des informations top secrètes ont été déclassifiés. Ces témoignages hors normes, pris sur le vif, nous permettent de mieux comprendre tous les ressors de la Crise des Missiles de Cuba. 










On y reconnaît les principaux acteurs clés de l’EX-COMM, le Comité exécutif, véritable conseil de guerre du Président: McNamara, secrétaire d’État à la Défense, le Général Taylor ou encore Robert Kennedy, Ministre de la Justice et frère du Président. Aucun d’entre eux ne savait qu’il était enregistré, d’où la grande liberté de ton de ces enregistrements.

Tout au long de ces treize jours, la voix des différents protagonistes changent. Blanche et presque atone au début, la voix du Président Kennedy reste étrangement calme, pratique et pragmatique, souvent rieuse sauf vers la fin où l’on perçoit de l’agacement, de l'épuisement et de l’exacerbation, et même de la colère. 

Juste avant de postuler à l’élection présidentielle en 1968, Robert Kennedy a d’ailleurs écrit un livre, Treize jours, qui retrace la crise des missiles de Cuba. Celle-ci représentait sans doute pour lui la quintessence de l’action présidentielle. Il n’a pu l’achever avant son assassinat. 

Nourri d’archives filmées et photographiques méconnues ou inédites, ce documentaire de 55’ se fonde en partie sur son témoignage, sur les mémoires de Khrouchtchev et surtout sur les enregistrements secrets. En nous plaçant au plus près du pouvoir, ils nous permettent d’entendre, de sentir et surtout de comprendre comment se prend une décision politique en tant de crise. Grâce à eux, nous suivons l’élaboration du blocus de Cuba quand la Marine américaine a empêché que les cargos chargés d’armes et de matériel soviétiques ne puissent atteindre Cuba. 













Dans ce film documentaire, nous suivons pas à pas Kennedy, obligé d’être partout et de tout contrôler. Nous écoutons ses conversations téléphoniques avec ses prédécesseurs - documents jamais mis en avant. Nous assistons à des moments forts comme celui où il évoque avec son frère la possibilité de sa destitution. Nous rions aussi souvent avec lui... Grace à ce documentaire, nous apprenons aussi qu’en dehors de la question du blocus, la guerre a bien failli survenir, non seulement à cause des sous-marins soviétiques armés de torpilles nucléaires, mais aussi au Pôle Nord et plus encore à Cuba...

Symbole et référence de la guerre froide, la Crise des missiles de Cuba a servi d’exemple à tous les dirigeants de la planète. Quand Vladimir Poutine évoque un retour de la guerre froide et rappelle l’importance de l’armement nucléaire russe, la Crise des missiles de Cuba sert encore de modèle à méditer. 

Elle eut aussi un impact radical sur les relations diplomatiques et stratégiques internationales. En 1963, le nouvel ordre nucléaire mondiale est mis en place par les Deux Super-Grands. Commence une période de coexistence pacifique symbolisée par la mise en place d’un téléphone rouge entre le Kremlin et la Maison-Blanche. 

Toutefois, les États-unis en auront toujours voulu à Fidel Castro. Jamais au cours de ces cinquante dernières années, il n’a été question de faire la Paix ni de lever l’embargo américain sur Cuba. Du moins jusqu’à ce mois de décembre 2014, quand le Président américain Obama prend la décision historique de  faire la Paix et de lever l’embargo.

SD.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire